Friday, January 12, 2018

La Tristesse par poète haïtien Coriolan Ardouin

photo © Mark Butkus 2012
Recalling the devastation of January 12, 2010 earthquake in Haiti through a 19th century poem.

La tristesse n'est pas une fleur du jeune âge.
La brise vole et chante et baise le feuillage,
La Rose vient d éclore et le Cygne d'amour
Glisse sur les flots bleus où se mire le jour.
Tout est joie et plaisir dans le cœur du jeune homme!
Il s'emplit des parfums dont la brise s'embaume,
Et comme sur le lac le beau cygne qui fuit
Laisse à peine un sillon que la lame détruit,
Il glisse sur la vie et nage à sa surface
Cette vie océan qui gronde et qui s'amasse,
Qui compte mille écueils, et qui n'a pas un port
Où la vague écumante, un jour calme, s endort.

Oh! si mon cœur est plein de larmes, d'amertume,
Comme une onde de sable ou comme un ciel de brume,
C est que je n ai connu que peines et douleurs,
C'est qu'enfant je n'ai bu qu'un lait mêlé de pleurs,
C'est que le jour fatal ou m'a souri ma mère,
Dans la chambre voisine on couvrait d'un suaire
Le cercueil de mon frère ! Oh! j ai bien vu depuis!
J'ai passé l'œil ouvert et mouillé bien des nuits!
Depuis j ai vu mourir à quinze ans père et mère!
Tout le miel a tari, reste l'absinthe amère!


— Coriolan Ardouin


La Tristesse is one of a handful of poems from the brief and tragic life of Haitian poet Coriolan Ardouin. Dealing with death and loss, Ardouin's poem of sadness and despair strikes a chord today on the anniversary of the devastating Haiti earthquake of January 12, 2010.

Ardouin, who died at age 23 in 1836 left behind one volume of poetry, Reliques d'un Poète Haïtien (Relics of a Haitian Poet). Reliques would be published the year after his death.